Imprimer ceci Page

Col du Galibier

Situé sur la Route des Grandes Alpes, le Col du Galibier est l’un des cols les plus célèbres de France voire d’Europe. Il marque la limite géographique entre les Alpes du Nord et les Alpes du Sud. Le Tour de France et son altitude en ont fait sa légende.

  • Altitude : 2642 mètres
  • Départements : Hautes-Alpes (05) et Savoie (73)
  • Région : Provence Alpe Côte d’Azur et Rhône-Alpes
  • Ouverture du col : de juin à octobre

Carte de situation du col du Galibier


distance en kilomètre jusqu'au colDistances en kilomètres pour accéder au col :
– par le versant nord : Valloire à 18 km, Col du Télégraphe à 23 km, Valmeinier à 28 km, Saint-Michel-de-Maurienne à 35 km
– par le versant sud : Col du Lautaret à 8,5 km, La Grave à 19,5 km, Le Monêtier-les-Bains (Serre Chevalier Monêtier) à 22 km, La Salle-les-Alpes (Serre Chevalier Villeneuve) à 27,5 km, Saint-Chaffrey (Serre Chevalier Chantemerle) à 30,5 km, Briançon à 35 km, Col du Granon à 41 km, Le Bourg-d’Oisans à 47 km, Col de Montgenèvre à 47 km, Col d’Izoard à 56 km.

Profil de la montée du Col du Galibier

Le Galibier est un grand classique des courses cyclistes : le Tour de France (avec notamment la victoire d’Andy Schleck à son sommet en 2011), le Critérium du Dauphiné, le Tour d’Italie (le Giro 2013 y arrivera le 19 mai) et de nombreuses cyclo-sportives comme la Marmotte ou la Serre Che Luc Alphand.

  • Montée depuis Valloire (versant nord) :
    Distance : 18 km – Dénivelé : 1220 mètres – Pente moyenne : 6,9 %
    La pente tourne autour de 8,5 % sur les 8 derniers kilomètres, à partir de Plan Lachat.
  • Montée depuis le col du Lautaret (versant sud) :
    Distance : 8,5 km – Dénivelé : 585 mètres – Pente moyenne : 6,9 %
    Les 500 derniers mètres sont les plus durs, autour de 12 %.

Vue aérienne du col du Galibier

Informations pratiques

La configuration du col étant étroite, il y a peu de place pour stationner. Il vous faudra grimper deux minutes à pied pour rejoindre une table d’orientation et apprécier un panorama exceptionnel.

La route qui monte jusqu’au col est récente, elle n’a été ouverte qu’en 1976. C’est un tunnel qui permettait auparavant de passer sous le col et de relier le Briançonnais et la Savoie.
Un nouveau tunnel a été inauguré en 2002, il est ouvert aux véhicules à moteur (et non aux cyclistes) et évite les forts pourcentages du dernier kilomètre de part et d’autre du col.


Le bar-restaurant « Col du Galibier » est situé à l’entrée nord du tunnel. A l’entrée sud, vous trouverez le Chalet du Galibier (bar-souvenirs) à côté du monument Henri Desgrange, le créateur du Tour de France.

Météo

Quel temps fait-il au col ? Vous pouvez consulter les prévisions de la station de ski de Valloire à 1400 mètres d’altitude pour avoir une idée de la couleur du ciel. Du côté des températures, vous pouvez retirer une dizaine de degrés. Attention à la fraicheur au col même en été. Le vent souffle fort en général et des averses de neige y sont même possibles.

Webcam

La webcam à l’entrée du tunnel n’est plus en service.

Vous aimez ce col ?

Donnez une note au col du Galibier en cliquant sur les étoiles :

VN:F [1.9.22_1171]
Note moyenne : 8.9/10 (19 votes)

Col du Galibier, 8.9 out of 10 based on 19 ratings

Vous avez recherché :

ouverture col du galibier - meteo col du galibier - col du galibier ouverture - météo galibier - col du galibier ouverture 2017 - col du galibier - ouverture du col du galibier 2017 - ouverture du col du galibier - date ouverture col du galibier2017 -

Lien Permanent pour cet article : http://www.coldefrance.com/alpes/galibier/

2 commentaires

  1. Balmain

    Vraiment bien pour avoir pris souvent en moto une belle balade

  2. PETIT Aymeric

    Ce monument du tour peut être divisé en 2 parties :
    – la première partie est constituée d’un longue ligne droite comprenant quelques virages peu prononcés à la sortie de Valloire. Cette partie n’est pas très difficile excepté le passage des Verneys.
    – la seconde partie à partir du plan Lachat est bien plus intéressante à partir du km 9 avec des pourcentages qui ne descendront jamais au dessous de 9% jusqu’au sommet. Cette partie est extrêmement difficile avec de nombreux virages en épingle dans un paysage désolé. Quelques petits restaurants vous permettent de garder un contact avec la civilisation et constituent des points de repère. Le dernier km après la bifurcation vers la gauche pour éviter le tunnel est terrible mais la joie d’arriver au sommet est immense malgré le froid et le vent glacial.
    Cette montée m’a un peu déçu du fait d’un trafic routier très dense et d’un paysage infiniment moins jolie que celui de l’iseran par exemple. Ce col m’est apparu moins difficile que le ventoux et la madeleine bien plus régulier dans sa difficulté. Mais ça reste un monument du tour et un très beau souvenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *